La tension des contrastes

 

C'est à l'endroit où se dressait, de 1764 à 1940, une ancienne porte de la ville que s'érigea en 1992 le Delftse Poort. Un remarquable bâtiment en acier et en verre réfléchissant qui attire tous les regards, situé au cœur du Rotterdam Central District, le quartier des affaires de la ville. Comportant 42 étages pour une hauteur de 151 mètres, il s'agissait à l'époque du plus haut gratte-ciel des Pays-Bas. L'architecte Abe Bonnema conçut cet imposant bâtiment en partant du principe que les gens lui apporteraient de la couleur. Aujourd'hui, 23 ans plus tard, le majestueux Delftse Poort reste un élément emblématique de la ligne d'horizon de Rotterdam. Il n'est plus le bâtiment le plus haut, certes, mais demeure un exploit architectonique, flanqué désormais d'autres monuments célèbres comme la nouvelle gare centrale. 

 

DÉTAILS DE PROJET
projet: rénovation Delftse Poort / Nationale Nederlanden
architecte: CBRE Design Ramon Beijen + CBRE Global Investors Joanne Rozenburg
lieu: Rotterdam (Pays-Bas)
surface: 3.000 m2
année d'achèvement: 2015
collection carreaux Mosa: Solids

Vous avez des questions concernant ce projet ou vous souhaitez discuter des possibilités en la matière?

 

Depuis de nombreuses années, il est clair que Rotterdam façonne son image non seulement grâce au dynamisme international de son port, mais également en optant pour des constructions osées. Ou comme Vincent van den Putten (gestionnaire d'actifs CBRE Global Investors) le déclare: "À Rotterdam, on préfère l'action aux paroles. En tant que propriétaire, nous avons retroussé nos manches. En collaboration avec l'architecte d'intérieur Ramon Beijen (directeur de la création CBRE) et de fournisseurs comme Mosa, nous avons exécuté les travaux de rénovation du Delftse Poort en montrant qu'il est possible de transformer un intérieur comme par magie tout en respectant l'architecture existante. Mais il faut oser prendre des risques, avoir une vision et une opinion, et surtout, agir!"

 

L'accessibilité du Delftse Poort est également déterminée par la force qui se dégage du sol.

 

La chaleur de la céramique

Van den Putten: "En 2012, nous avons commencé à ébaucher une vision d'avenir pour le Delftse Poort. À l'époque, Nationale Nederlanden était l'unique locataire du bâtiment qui était, au sens propre et figuré, une forteresse fermée. Depuis, la situation a radicalement changé. La manière dont on vit, travaille et habite dans les villes n'est plus la même qu'il y a 25 ans. Il est donc nécessaire de s'adapter à cet environnement différent, de tenir compte de cette évolution et même d'oser la devancer. À nos yeux, il était essentiel de rendre le bâtiment à la ville, sans oublier la vision que Bonnema avait en son temps. Tout le monde connaît et reconnaît le bâtiment, mais personne n'y a jamais pénétré. C'était là un défi pour nous." Beijen approuve de la tête: "Le bâtiment était technique, bancaire, sombre et peu accueillant. Nous voulions le rendre plus accessible en introduisant de la transparence, l'adoucir en générant de l'ouverture au niveau de l'entrée, ajouter de la lumière en créant de grandes surfaces lumineuses et restituer, surtout à l'intérieur, une dimension humaine. Le bâtiment devait devenir une place, un parc dans la ville. Une retraite urbaine. Un environnement aux formes organiques et aux matériaux chaleureux, comme la céramique, le bois, le textile et les éléments verts. De cette manière, nous voulions amener des contrastes, tout en créant une symbiose."

 

Delftse-Poort-Rotterdam-03.jpg

 

Delftse-Poort-Rotterdam-02.jpg

 

Delftse-Poort-Rotterdam-01.jpg

 

Delftse-Poort-Rotterdam-05.jpg
Delftse-Poort-Rotterdam-08.jpg

 

Delftse-Poort-Rotterdam-06.jpg

 

Delftse-Poort-Rotterdam-04.jpg

 

Un carrelage raffiné qui attire tous les regards

Van den Putten: "L'époque où un seul locataire occupait une grande surface est révolue. Ceci vaut également pour le Delftse Poort. Nous avons donc transformé ce bâtiment à locataire unique en bâtiment à locataires multiples. Un bâtiment où il est possible de travailler, se réunir, se rencontrer et se détendre. Un bâtiment en pleine effervescence. Au cours du processus de développement, nous avons impliqué toutes les parties. Non seulement les propriétaires (KanAm et le CBRE Dutch Office Fund sont propriétaires du bâtiment) et les concepteurs, mais également Nationale Nederlanden, le locataire, BAM, notre entrepreneur, les fournisseurs comme Mosa et l'équipe de l'agence immobilière." Beijen: "Nous avons associé chaque acteur de la chaîne au processus de formation des idées. Nous avons réuni ces différents contextes, visions et conditions, puis réalisé des maquettes de certains éléments. Individuellement, afin de mieux pouvoir juger si les idées allaient réellement bien fonctionner."

 

Le Delftse Poort est devenu une véritable place couverte dans la ville, où chacun est le bienvenu.

 

Van den Putten: "Ramon, par exemple, nous a emmenés voir plusieurs types de sols et de carrelages." Beijen: "Et nous avons effectivement placé un sol d'une surface de 60 m2 afin de pouvoir l'évaluer. Il n'est pas évident d'imaginer de quoi aura l'air un sol d'une telle envergure en se basant uniquement sur des moodboards! C'est par ailleurs au Salone di Mobile à Milan que nous avons trouvé le carrelage qui répondait à nos attentes. Nous avions déjà travaillé avec Mosa, mais ce carrelage Solids était nouveau. Nous avons donc immédiatement appelé Maastricht pour soumettre notre projet, puis rendu visite à Mosa pour discuter des nuances de couleurs et de la grandeur des carreaux. Nous avions d'abord pensé à un carreau de 90 x 90 centimètres, mais après des essais et d'intenses délibérations, notre choix s'est porté sur un format de 60 x 60 centimètres. L'atout principal du Solids réside dans son caractère aléatoire. On n'a pas l'impression de voir un agencement de carreaux céramiques, mais une surface organique." Van den Putten: "Quand on a une surface de 3 000 m2, il est préférable que le carrelage ne soit pas uni. Celui-ci n'aurait pas d'éclat. C'est pourquoi nous voulions un carreau avec un motif subtil, capable de donner vie à de grandes surfaces. Un sol d'une telle envergure est idéal pour déterminer l'image d'un bâtiment. Quand on met en place un beau concept, il doit être confirmé par un beau design. C'est tout aussi important." Beijen: "De plus, le carrelage céramique reflète admirablement la lumière. Il offre une expérience chaleureuse, aux antipodes du granite qui se trouvait là auparavant. La chaleur du carrelage Solids correspond parfaitement à notre idée de départ. Nous voulions un sol d'aspect mat, qui soit durable et résistant aux chocs. En effet, le bâtiment sera dorénavant utilisé de façon beaucoup plus intensive. Il y aura plus de mouvements, puisque les étages inférieurs sont à présent publics et qu'ils abritent un restaurant, un bar à vin, un bar à expresso, des magasins, un centre sportif ainsi que des espaces de travail et de réunion flexibles."

 

Un travail sous pression

Van den Putten: "La question du rayonnement du projet en combinaison avec le carrelage nous a longtemps préoccupés. Lorsque nous avons enfin trouvé les carreaux appropriés, il ne restait plus beaucoup de marge pour la livraison. Cependant, grâce à l'intervention rapide de l'entrepreneur et à la flexibilité de Mosa, nous sommes venus à bout des travaux. Ce projet a été caractérisé par une collaboration dynamique qui associait en permanence consultation et planification, tout en reposant par ailleurs sur des principes clairs. Une sorte de tango à plusieurs parties."

 

Beijen: "Les réactions prouvent que le concept fonctionne bien. Depuis l'inauguration, fin avril, nous n'avons eu à vrai dire que des réactions favorables. Les gens sont à la fois surpris et fascinés. L'ancien bâtiment est transformé. Il émerveille. Nous avons respecté son âme. L'ajout de lumière et de chaleur a permis d'amplifier l'équilibre entre l'architecture et l'intérieur. Nous avons laissé la façade libre, car nous voulions garder la vue sur l'extérieur, notamment sur la nouvelle gare que l'on surnomme déjà le 'salon de coiffure'. L'aménagement logique des lieux a permis, par ailleurs, de créer un mouvement naturel. Les gens utilisent le bâtiment de façon intuitive, sans avoir besoin d'indications. Le bâtiment a été parfaitement remis au goût du jour." Van den Putten: "C'est vrai. Grâce à son ouverture, le bâtiment est accueillant. Le nouvel intérieur est chaleureux et accentue parfaitement la force de l'extérieur."

 

Selon les souhaits, le Delftse Poort offre de l'ouverture, mais il garantit aussi de l'intimité lorsque cela s'avère nécessaire.

 

La durabilité, c'est l'avenir

Nous nous sommes occupés de l'intérieur du Delftse Poort, jusque dans ses 'entrailles'. La durabilité était l'un des principes qui ont guidé les travaux de transformation. Et Van den Putten de souligner: "Lors d'une reconversion, nous réfléchissons également à la façon de parvenir à une meilleure maîtrise des flux de déchets, de transport et d'énergie. Ces éléments-là font partie de l'appel d'offres. Ce bâtiment se trouve là depuis 1992 et du fait qu'il jouxte la gare, il n'y a aucune excuse de ne pas utiliser les transports publics, mais nous avons franchi un pas supplémentaire. À l'avenir, une installation spéciale permettra de stocker et de réutiliser la chaleur et le froid en vue d'un système autonome. Grâce à des applications intelligentes, nous avons pu en outre diminuer considérablement les émissions de CO2 et réduire de 30 % la consommation énergétique. Le bâtiment est à présent certifié BREEAM in use et pourvu du label énergétique A. En résumé, il s'agit d'un projet particulier et intégral qui constitue une base solide pour un usage intensif. Le bâtiment est à nouveau prêt pour les 25 ou 30 années à venir."

Delftse-Poort-Rotterdam-07.jpg