La
ligne de métro
Noord/Zuidlijn
d'Amsterdam :
un musée
public

Noord - Zuidlijn
Benthem en Crouwel

Aller à références et études de cas

A Amsterdam, le projet de construction d’une nouvelle ligne de métro avait été lancé dans les années 1990, une tâche complexe, à mener dans une ville densément peuplée. A l’été 2018, la ligne de métro de 8 stations est inaugurée et permet de traverser la ville en ligne droite et de relier les zones les plus éloignées de la région en tout juste quinze minutes en passant par la gare d’Amsterdam Centraal. Le trajet fait 9,7 kilomètres de long, dont 7,1 kilomètres souterrains.

Au-delà d’être une vraie prouesse en termes de design, de gestion et d’utilisation de matériaux, la Noord/Zuidlijn abrite des œuvres d’art époustouflantes. Chaque station possède sa propre identité grâce à des œuvres spécialement conçues. On peut y retrouver les sept portes de Broersen & Lukács à la station Noorderpark, les 100 000 pétales de tulipes de Tee dans la station Centraal, l'œuvre de Dewar & Gicquel exposant les découvertes archéologiques dans la station Rokin et l'œuvre d’art cinématographique de Van der Kaap dans la station Europaplein. Les huit œuvres d’art offrent à chaque station un caractère unique et invitent les voyageurs à une visite de musée souterrain afin de les admirer. La majeure partie des stations, en particulier la station Noord, font forte impression grâce notamment à l'œuvre de Harmen Liemburg intitulée Flyways.

Texte Eliane Mans
La photographie Sem Shayne / Gregor Ramaekers / Harmen Liemburg
Notes-Noord-Zuidlijn-07.jpg

Harmen Liemburg
Artiste et cartographe
Notes-Noord-Zuidlijn-09.jpg

Architecture et art

Benthem Crouwel Architects a été sollicité pour concevoir sept des huit stations de la Noord/Zuidlijn à Amsterdam. L’architecte Joost Vos explique : « Pour ce projet, nous voulions que les voyageurs puissent se rendre du quai à la ville le plus rapidement possible. Les gens n’aiment pas les lieux souterrains car ils leur inspirent un sentiment d’insécurité qui est fortement lié à l’orientation et à la sécurité. C’est pourquoi l’orientation vers la lumière du jour est primordiale. Nous veillons ainsi à ce que la lumière naturelle, soutenue par de la lumière artificielle, atteigne les zones les plus reculées de la station. Une lumière plus froide, que les gens associent à la lumière du jour, éclaire les sorties des quais, tandis que les installations qui produisent une lumière plus chaude sont installées sur les quais eux-mêmes. Nous avons travaillé pour assurer un sentiment familier dans les stations en accentuant fortement tant la lumière naturelle que la lumière artificielle et en utilisant systématiquement les mêmes formes, chemins, verre et céramique. Les huit œuvres d’art contribuent également à renforcer ce sentiment. Sur la Noord/Zuidlijn, l’art a été bien intégré dans l’architecture. Il vient vraiment enrichir les stations. »

Un caractère unique à chaque station

L’artiste et cartographe Harmen Liemburg se souvient précisément du moment où Véronique Baar de QKunst lui a téléphoné pour lui demander de participer à une présentation de croquis pour l'œuvre d’art de la station Noord. Le thème avait déjà été déterminé : l'œuvre, tout comme la ligne de métro elle-même, devait suivre l’infrastructure naturelle de la ville et relier la station à son environnement. Liemburg explique : « Véronique a servi de lien entre les artistes, le département du Métro et du Tram, le Comité consultatif établi et d'autres parties. Les présentations de croquis que nous, les artistes, avions faits ont été exposées à ces parties et aux habitants d’Amsterdam lors d’une exposition éphémère. »

Véronique Baar se souvient : « À partir du moment où les premiers croquis ont été réalisés, il était clair que l’art serait intégré dans l'architecture à grande échelle et d’une manière monumentale. Nous voulions créer de la variation afin de plaire à un public divers et varié de voyageurs. Nous souhaitions également que les créations reflètent une perspective de la ville d’Amsterdam et mettent en valeur la manière dont Amsterdam s’identifie au monde, sans trop limiter les artistes dans la réalisation de leur croquis. Après tout, nous leur avions déjà demandé de prendre en compte certains cadres techniques et architecturaux. Le Comité consultatif indépendant s’est rassemblé durant des étapes importantes du processus, par exemple pour choisir les artistes et les œuvres d’art et pour évaluer le point de vue du public. » Liemburg raconte : « J’ai été agréablement surpris lorsque j'ai appris que j'avais été choisi. Ma méthode de travail, qui consiste à convertir des images trouvées en illustrations, leur avait apparemment plu. »


Une des plateformes de la gare Noord à Amsterdam.
Notes-Noord-Zuidlijn-13.jpg
Notes-Noord-Zuidlijn-14.jpg

Un parallèle entre les voyageurs et les oiseaux migrateurs

L'œuvre de Liemburg ressemble à une bande dessinée sur le thème de la nature. Liemburg explique : « L’architecture et le tracé de l’itinéraire sont des facteurs importants dans la manière dont les gens se sentent dans un certain espace. L’art complète littéralement le tableau. Il doit intéresser les gens. Au cours de la réalisation de ce projet, je me suis dit qu’il serait intéressant d’établir des parallèles entre les différents types de voyageurs, y compris les voyageurs d'un jour, les touristes, les navetteurs... et les oiseaux migrateurs. Dans les réserves naturelles bordant directement la station Noord à Amsterdam, il y a des jardins familiaux, des prés sans fin avec des cours d’eau, des zones d’une beauté naturelle, des landes immergées, et des fronts de mer avec des lits de roseaux. On y trouve beaucoup d’oiseaux et ceux-ci sont une grande source d’inspiration pour moi.  J'ai étudié ces zones pour savoir quels oiseaux ou oiseaux migrateurs sont présents durant quelles saisons et à quoi ressemble leur quête de nourriture. Je suis fasciné par la manière dont les oiseaux, qui, selon nos critères, ont des capacités limitées, peuvent parcourir des distances gigantesques jusqu’en Afrique et ensuite trouver leur chemin pour revenir s'accoupler et couver. J’ai beaucoup de respect pour leurs voyages menés à l’instinct et j’ai reflété cela dans mon travail. Je montre la manière dont ils s’orientent en utilisant le ciel étoilé et leur vision du paysage avant de me concentrer sur les oiseaux eux-mêmes, comme les martinets noirs, les oies cendrées et les barges à queue noire. Cette œuvre d’art est une perspective qui change constamment. Les différentes couches de la création étaient également nécessaires pour raconter toute l’histoire et pour la rendre intéressante aux yeux des voyageurs. »


L'œuvre a été découpée avec une grande précision dans les carreaux Mosa Core Collection Quartz.

La Noord/Zuidlijn en chiffres

  • Environ 120 000 personnes utilisent quotidiennement la ligne de métro Noord/Zuidlijn (ligne 52).
  • La vitesse maximale de la ligne 52 est de 70 kilomètres par heure.
  • Le coût total du projet s’est élevé à 3,1 milliards d’euros, ce qui représente approximativement 3 500 € par habitant d’Amsterdam.
  • Environ 700 000 objets ont été découverts par les archéologues, et 10 000 d’entre eux sont exposés.
  • Le Flyways de Harmen Liemburg fait 130 mètres de long et 13 mètres de large, et est composé d’environ 6 700 carreaux.
  • Carreaux Core Collection Quartz de Mosa : 30 x 60 centimètres.
  • En combinant toutes les stations, un total de 40 000 mètres carrés de carreaux a été posé, ce qui représente un total d’environ 200 000 carreaux.

Essais et erreurs

Liemburg explique : « Il est impossible de voir la totalité de l’image en une fois. Puisque vous ne pouvez voir que ce qui se trouve en dessous de vos pieds, vous découvrez de nouvelles choses à chaque fois que vous regardez. C'était un réel défi, parce que le nombre de détails que je peux inclure dans mon œuvre est proportionnellement lié à la technique que j’utilise. J'ai dû redessiner les photos que j’avais sélectionnées et scannées, en tenant compte du fait que l'œuvre d’art serait installée par la technique de découpe au jet d’eau. Cette technique utilise un jet d’eau à très haute pression mélangée à du sable très fin pour couper les carreaux. Lors de la mise à échelle réelle, j’ai commis quelques erreurs au début de ce projet. En fin de compte, en évaluant les nombreux tests avec toutes les parties concernées, y compris QKunst, Mosa et Mutsaerts, j'ai trouvé comment modifier l'échelle pour rendre mon œuvre reconnaissable. Afin d'avoir une idée de l'aspect de la totalité de l'œuvre, j’ai continué à imprimer un certain nombre de mètres carrés à échelle réelle. En marchant littéralement sur ces images imprimées, on se fait une meilleure idée du travail accompli. »

Scroll doel: "movie" (edit mode)
Carreleurs spécialisés lors du processus d'installation final. Time lapse de poser les œuvres d'art sur le sol.
Notes-Noord-Zuidlijn-16.jpg
NoordZuidlijn-Amsterdam-08.jpg
NoordZuidlijn-Amsterdam-09.jpg
NoordZuidlijn-Amsterdam-13.jpg

L’architecture au service de l’art

En plus d’être testés avec la technique de découpe au jet d’eau pour l'œuvre de Liemburg, les carreaux de la série Core Collection Quartz de Mosa ont également été testés afin de déterminer leur fonctionnalité à un stade plus précoce. Ces tests étaient axés sur la sécurité des carreaux lors de la marche, leur utilisation en cas de grand flux de voyageurs, leur nettoyabilité et leur durabilité ainsi que leur aspect en termes de réflexion de la lumière, leur structure, leur couleur et les exigences des clients et des architectes en termes de chaleur. La série Core Collection Quartz, utilisée pour carreler le sol de sept stations, a dû évoluer sur la base de ces exigences. L'architecte Vos explique : « Nous avons travaillé avec précaution puisque, à nos yeux, l’architecture doit poursuivre un objectif. Tout ce qui sort de l’ordinaire distrait les gens de leur trajet. C’est également vrai pour les matériaux utilisés, ce qui explique pourquoi nous avons choisi d’utiliser en partie du verre dur, des éléments structurés et des panneaux de céramique. Nous avons conçu les plafonds en aluminium blanc car il reflète toute la gamme de couleurs que les humains perçoivent et influence donc positivement la réflexion de la lumière. L’acoustique a été améliorée grâce à une perforation dans le matériau, ce qui homogénéise vraiment l’espace. Nous avons envisagé d’utiliser du granit pour les sols, mais nous avons pensé que ce serait trop fragile et avons donc opté pour la céramique. La série Core Collection Quartz propose des carreaux qui sont extrêmement solides grâce à leur cuisson. Les tons que nous avons choisis sont plus foncés aux entrées, là où la lumière du jour les atteint toujours, et plus clairs sur les quais. »

Notes-Noord-Zuidlijn-17.png
« À partir du moment où les premiers croquis ont été réalisés, il était clair que l’art serait intégré dans l'architecture à grande échelle et d’une manière monumentale. »
Véronique Baar

Conception sur mesure

Vos explique plus en détails : « Mosa nous a fourni des échantillons et des sols de test allant de 20 à 30 mètres carrés pour que nous puissions estimer la couleur et la réflexion de la lumière. Nous ne voulions pas d’un sol terne et nous avons donc pu ajouter plus de couleur et d'éclat sur demande. Cela a été fait sur mesure, et nous sommes contents de voir que c’est également possible pour des projets de cette ampleur. Afin de voir l'aspect des carreaux après avoir été utilisés un certain temps, nous nous sommes rendus à Sittard, une ville dans le sud des Pays-Bas, pour voir un projet. Des sols tels que ceux-ci doivent pouvoir résister à énormément de choses, y compris le passage de milliers de personnes chaque jour et les différents types de produits de nettoyage utilisés. En plus d’être jolis d’un point de vue esthétique durant un long moment, ces sols doivent être fonctionnels et satisfaire les voyageurs. »

Une surface de 1 200 mètres carrés

Niels Mutsaerts de Mutsaerts BV a été impliqué dans la Noord/Zuidlijn dès le début du projet. Sa société était chargée de la pose de tous les sols, y compris les finitions des carreaux. C’est ainsi qu’il est entré en contact avec Harmen Liemburg. Mutsaerts raconte : « Harmen avait une idée en tête et voulait au départ projeter son œuvre sur le sol avec de la lumière ou l’appliquer avec de la peinture. Nous avons discuté et je lui ai suggéré l’idée de découper son œuvre d’art dans des carreaux. Bien que nous ne l’ayons jamais fait à si grande échelle auparavant, je l'ai tout de suite imaginée sur cette immense surface de 1 200 mètres carrés. Bien entendu, nous avons dû travailler avec précaution et précision. »

« En travaillant ensemble, nous avons peaufiné l’idée. Nous avons opté pour les carreaux Core Collection Quartz de couleur anthracite pour les quais. Si nous fraisions les carreaux, l'œuvre d’art ne serait pas visible de manière claire. Nous avons donc dû créer un contraste en fraisant un carreau blanc de la même série Core Collection Quartz afin de créer un effet négatif et poser ce carreau sur le carreau anthracite. Bien entendu, nous avons réalisé des surfaces de test afin de convaincre Harmen et d'apporter des améliorations. À partir du moment où nous avons commencé à créer les surfaces de test, nous avons travaillé avec une équipe fixe de carreleurs spécialisés, qui allaient également se charger de la pose de l’œuvre finale. Grâce à leur implication dès le départ et à l’étroite participation de Harmen, même durant le processus de pose finale, l’ensemble du processus s’est déroulé tout en douceur. Mon équipe et moi étions fiers de savoir que nous ne travaillions pas sur un projet banal. Le fait que Harmen vienne nous témoigner son soutien nous a encore plus motivés. »

Notes-Noord-Zuidlijn-03.jpg
Joost Vos Architecte et partenaire Benthem Crouwel Architects.
Notes-Noord-Zuidlijn-12.jpg

Ambition combinée

Mutsaerts explique : « La beauté de ce projet réside dans la manière dont il combine technologie de pointe et travail. La communication aisée avec toutes les parties dès le début nous a permis de créer ce résultat final fantastique. » Pour confirmer, Liemburg ajoute : « Une bonne collaboration est cruciale dans des projets aussi complexes que celui-ci. Si on laisse la technique de côté, il faut avoir le sens du détail et la volonté d'atteindre la qualité visée. Lorsque nous avons déterminé que les carreaux de Mosa convenaient bien à la technique de découpe au jet d’eau, nous avons continué à bâtir sur ces fondations. J'ai dû m’entretenir avec le planificateur des travaux de Mutsaerts afin de trouver le moyen de convertir mes croquis en fichiers utilisables par les machines de découpe. Après avoir atteint cet objectif, nous avons pu nous concentrer sur la structure et la méthode précise de découpe des carreaux, en les numérotant en séries et en les emballant avant qu’ils ne soient posés. L’ambition combinée de l’équipe a rendu ce projet possible. »

Baar et Vos ont également de très bons souvenirs de ce projet. Vos explique : « J'ai adoré travailler sur la Noord/Zuidlijn. Le résultat est tel que nous l'avions envisagé : rapprocher le Nord et le Sud tout en rendant les stations tant intemporelles que modernes. » Baar confirme : « D’un point de vue artistique, c'était un honneur de travailler sur ce projet. Ce sentiment m’a réellement envahie lorsque j'ai remarqué que tout le monde avait l’impression de vraiment changer les choses grâce à l’art. C'était le plus beau moment à mes yeux. »

Véronique Baar
Conseiller artistique et directeur chez QKunst.
Jakub Ružička Musicien : « Si je n’avais pas eu l’opportunité de jouer sur la Noord/Zuidlijn, je n’aurais jamais été capable de me produire devant un public de la taille de celui devant lequel je joue actuellement. C’est un honneur de savoir que les gens entendent ma musique live durant leurs trajets. J’espère qu’en fin de compte, ils se souviendront de moi et prendront un plus grand plaisir durant leurs trajets reliant le Nord au Sud. »
Détails du projet
Projet: Noord - Zuidlijn
Architecte: Benthem en Crouwel Architects
Lieu: Amsterdam (Pays-Bas)
Achèvement: 2016
Série de carreaux Mosa: Core Collection Quartz
Plus d'information

Les conseils et le soutien que nous fournissons doivent répondre à des exigences élevées. Concrètement, cela signifie que nous essayons d’établir un dialogue. Ce qui vous intéresse nous intéresse aussi. Vous avez des questions concernant ce projet ou vous souhaitez discuter des possibilités en la matière?

Contacter Mosa