Aller à références et études de cas

 

Une œuvre architecturale complète

Concevoir les locaux de la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye (Pays-Bas) n'est pas un travail ordinaire : le bâtiment devait non seulement refléter les valeurs de la CPI, mais aussi incarner l'esprit de coopération internationale qui a prévalu à la création de la Cour et refléter la volonté des 123 pays de créer un tribunal indépendant pour juger les personnes accusées de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité.


 

Outre la nécessité de trouver un juste équilibre entre sécurité et transparence, au vu des questions sensibles sur lesquelles travaille la CPI, le projet a également dû s'adapter aux dunes si typiques des paysages néerlandais. Les architectes du cabinet international danois schmidt hammer lassen architects ont parfaitement réussi à combiner tous ces critères. Ils ont relevé le défi et ont été choisis parmi une centaine d'autres cabinets dans le cadre d'un appel d'offres international qui leur a finalement permis de créer ce superbe complexe.

 

ICC-Nederland-Den-Haag-06.jpg

 

Paysage vallonné

« Nous avons utilisé toutes sortes de moyens pour incorporer les souhaits de la CPI dans notre concept architectural et paysager, explique Denis Olette, architecte, directeur du projet de la CPI et directeur de schmidt hammer lassen architects à Londres. Tout d'abord, nous voulions réunifier l'ancien site, qui abritait autrefois des casernes de l'armée néerlandaise, avec les dunes qui l'entourent en incorporant les six bâtiments, tous de hauteur différente, dans cet environnement naturel. Le centre transparent abrite le cœur de l'organisation, c'est-à-dire la tour du tribunal, un lieu où la verdure environnante rejoint le jardin intérieur, symbole d'unité. Ensuite, nous voulions créer un bâtiment sculptural, capable d'assumer le rôle d'œuvre d'art parfaitement intégrée dans son environnement. Dans sa globalité, il affiche une présence extraordinairement dynamique, puissante et plaisante. »

 

 

Des carreaux pour unir le tout

« Les carreaux Mosa que nous avons utilisés – 216 V et 216 XT Core Collection Terra – nous ont également permis de faire ressortir les multiples connexions qui donnent vie aux bâtiments. Nous les avons utilisés au rez-de-chaussée, à l'intérieur et à l'extérieur. Leur qualité, leur couleur uniforme et leur grande taille (60 x 60 centimètres) créent une impression de calme et de sérénité et soulignent le caractère spacieux du bâtiment. Nous avons également été impressionnés par l'engagement dont les gens de Mosa ont fait preuve et par leur volonté constante de satisfaire le client. Il leur avait, en effet, été demandé de produire des carreaux d'extérieur suffisamment épais pour pouvoir être posés sur le sable, le tout sans nuire à l'esthétique. Mais nous savions qu'ils en étaient capables, car nous avions déjà collaboré avec Mosa sur d'autres projets et nous connaissions leur valeur. »

 

ICC-Nederland-Den-Haag-17.jpg
ICC-Nederland-Den-Haag-10.jpg



« C'était un don du ciel pour nous. »

 

Solides valeurs démocratiques

« Étant donné la longueur et la complexité de ce genre de projet, il est crucial de collaborer efficacement dès le départ. Lorsque nous avons appris que nous avions remporté l'appel d'offres, nous étions ravis de savoir que notre projet reflétait parfaitement les critères de transparence, d'égalité, de confiance, de respect et de démocratie de la CPI. C'était un don du ciel pour nous, puisque ces valeurs sont déjà ancrées dans l'architecture danoise et dans la philosophie de notre cabinet. Nous nous sommes reconnus dans le cahier des charges de la CPI et vice versa. Il s'agit en outre d'un projet très fouillé, fruit d'un large processus de consultation qui nous a conduits à écouter le client, à le mettre à l'aise et à ajuster nos idées à ses exigences. Nous avons travaillé dans un esprit de parfaite collaboration, mais aussi de confiance et de respect mutuels. Il est clair que, même si la création architecturale est une forme d'art, elle a surtout pour but de construire des bâtiments fonctionnels qui répondent aux besoins de leurs utilisateurs. C'est d'ailleurs l'un de nos principaux arguments de vente : notre capacité à nous mettre à l'écoute de l'utilisateur final. J'estime qu'il s'agit d'un critère de base de tout travail de création architecturale. »

 

ICC-Nederland-Den-Haag-09.jpg
ICC-Nederland-Den-Haag-05.jpg
ICC-Nederland-Den-Haag-03.jpg
ICC-Nederland-Den-Haag-02.jpg

 

Jardins enterrés et durabilité

« La conception de ce bâtiment était particulièrement délicate au vu du nombre de pays qui ont signé le statut de Rome. Nous avons cependant décidé, dès les premiers stades du projet, de ne pas représenter trop précisément ces différentes nationalités, cultures et religions, car il était impossible qu'elles se reflètent toutes dans un design architectural cohérent. Il fallait, au contraire, généraliser, simplifier et faire preuve d'innovation. Nous avons donc décidé de partir sur l'idée des jardins comme symbole d'unité internationale, sachant que les jardins sont une composante universelle de toutes les cultures de la planète. Nous avons traduit ce concept par une série de jardins enterrés qui représentent les emplacements géographiques des États de la CPI. Les jardins abritent des plantes, des fleurs et des substrats auxquels les membres de différentes nationalités peuvent s'identifier, car ils rappellent différentes régions du monde : le jardin africain est cultivé sur du sable rouge, le jardin asiatique est agrémenté de gravier typique des jardins japonais, et le jardin d'Europe de l'Est offre une végétation luxuriante. »


Nous avons également décidé d'utiliser les critères de la méthode d'évaluation du comportement environnemental des bâtiments BREEAM (Building Research Establishment Environmental Assessment Methodology) pour la construction des immeubles. L'objectif n'était pas tant d'obtenir la certification que d'incorporer le maximum d'éléments durable dans le bâtiment. Cette solution était parfaitement logique au vu de l'environnement qui entoure les bâtiments. Nous avons aussi dû tenir compte du fait que le complexe est situé dans un bassin versant, ce qui signifie qu'il est soumis à des réglementations très strictes quant aux matériaux qui peuvent être utilisés. Nous avons ainsi doté les bureaux d'un système d'eau chaude et d'eau froide au sol qui correspond à la production d'eau à l'extérieur du site, et utilisé des ampoules LED pour l'ensemble de l'éclairage. Le complexe abrite également un échangeur de chaleur (le plus puissant jamais installé aux Pays-Bas), des toits verts et des robinets et des toilettes économes en eau, et l'eau de pluie est filtrée puis utilisée dans le bâtiment. Et enfin, nous avons utilisé des carreaux Cradle-to-Cradle Mosa. Bref, la durabilité a été le maître mot de ce projet. »

 

ICC-Nederland-Den-Haag-14.jpg
ICC-Nederland-Den-Haag-12.jpg
ICC-Nederland-Den-Haag-16.jpg



« Les utilisateurs ne ressentent aucun sentiment d'enfermement. C'est la disposition des bâtiments qui fait que les gens se sentent en sécurité. »

 

Sains et saufs

Nous avons également dû trouver un juste équilibre entre les exigences de sécurité de la CPI et sa volonté de transparence. Il va sans dire que la sécurité est un critère majeur pour la CPI, ce qui nous a contraints à intégrer des fonctions telles que des caméras de vidéosurveillance et des portiques de sécurité. Mais nous avons également dû imaginer la réaction des utilisateurs du bâtiment à ces fonctions de sécurité, ce qui nous a incités à les concevoir de la manière la plus discrète possible afin que le bâtiment conserve sa transparence. Ce souci de transparence se reflète dans le paysage environnant. L'absence d'obstacles fait que quiconque se trouve à l'intérieur du bâtiment est en contact direct avec la nature : les utilisateurs ne ressentent aucun sentiment d'enfermement. C'est la disposition des bâtiments qui fait que les gens se sentent en sécurité. »

 

ICC-Nederland-Den-Haag-13.jpg
ICC-Nederland-Den-Haag-15.jpg



« Ils disposent dorénavant d'un bâtiment qui incarne parfaitement leur mission et qui montre à tous que la CPI est là pour agir. »

 

La CPI est là pour durer

« L'ancien bâtiment était déjà emblématique, mais il était malheureusement trop petit et inadapté aux fonctions, au statut et aux objectifs de la CPI d'aujourd'hui. Avec ses 54 000 mètre carré, ses 1 200 postes de travail et ses trois tribunaux, le nouveau bâtiment reflète parfaitement les valeurs que la CPI défend aujourd'hui. Je dois dire que je suis extrêmement fier de ce que nous avons réalisé, note Denis Olette avec un sourire modeste. Nous avons remis les clés du complexe en novembre 2015, une date qui marque la fin de notre implication dans ce projet de sept ans. L'expérience a été fabuleuse. C'est toujours un moment d'intense émotion de voir se matérialiser un tel projet. Pendant la cérémonie d'inauguration, j'ai parlé à plusieurs salariés de la CPI qui m'ont confié combien ils sont fiers de travailler ici. Ils disposent dorénavant d'un bâtiment qui incarne parfaitement leur mission et qui montre à tous que la CPI est là pour agir. »

 

ICC-Den-Haag-home-02.jpg
Détails du projet
Projet: In­ter­na­tional Crim­i­nal Court
Architecte: schmidt hammer lassen architects
Lieu: La Haye (Pays-Bas)
Oppervlakte: 10.000 m2
Surface: 2015
Série de carreaux Mosa: Core Collection Terra
Plus d'information

Les conseils et le soutien que nous fournissons doivent répondre à des exigences élevées. Concrètement, cela signifie que nous essayons d’établir un dialogue. Ce qui vous intéresse nous intéresse aussi. Vous avez des questions concernant ce projet ou vous souhaitez discuter des possibilités en la matière?

Contacter Mosa